Extras
Imprimer
Ajouter aux Favoris
Envoyer à un ami

Nouvelles

Décision du CCNR : Les Tsiganes victimes d’une généralisation abusive

Ezra Levant. Crédit photo : University of Saskatchewan CC

L’animateur de l’émission The Source (Sun News Network), Ezra Levant, a contrevenu aux normes de déontologie et de représentation équitable, en se livrant en ondes à une charge virulente contre les Tsiganes, le 5 septembre 2012, selon une décision publiée lundi par le Conseil canadien des normes de la radiotélévision (CCNR).

 The Source est une émission quotidienne de débat politique où M. Levant livre ses commentaires sur des sujets d’actualités. Le 5 septembre 2012, l’animateur a consacré les cinq premières minutes de son émission à ses réactions personnelles face à l’arrestation d’un groupe de personnes, présumément toutes tsiganes, par la police de Durham, en Ontario.

Les prévenus étaient soupçonnés de faire partie d’un réseau de vol. M. Levant a également mentionné qu’un bon nombre de Tsiganes avaient fait l’objet d’une enquête pour demande d’asile frauduleuse.

Voici des extraits du monologue qui a valu à M. Levant et au diffuseur de nombreuses plaintes de téléspectateurs : « Mais il s’agit de Tsiganes, synonyme culturel d’escrocs. […] Et voilà ! On s’est fait escroquer par les Tsiganes (the Gypsies have gypped us). Ils ont déferlé ici en tant que faux réfugiés. Ils sont venus pour nous escroquer encore une fois, nous dépouiller comme ils l’ont fait en Europe pendant des siècles.

« […] Je vous arrête tout de suite avant que vous ne me dénonciez pour crime haineux à cause du lien que je fais entre « Tsigane » et « escroc ». La rectitude politique impose l’emploi d’euphémismes comme « Roms » ou même « Gens du voyage » comme on dit à la BBC. L’idée derrière ça, c’est de camoufler la vérité. Voyons plutôt les choses en face : ce qui caractérise les Tsiganes, c’est que leur économie repose sur le vol et la mendicité.

« […] Être tsigane, ce n’est pas comme être noir, ou gai, ou femme, ou même roumain, comme le sont beaucoup de Tsiganes. […] Être tsigane est le résultat d’un choix délibéré, comme faire partie des Bloods ou des Crips. Comme se joindre à la Cosa Nostra. Depuis des siècles, ces bandits des grands chemins se moquent des lois et progressent à travers l’Europe en volant. Et maintenant, à cause de notre système de réfugiés déficient, ils entrent au Canada par milliers et apportent avec eux une vague de criminalité tsigane.* »

De son côté le CCNR a reçu 38 plaintes en lien avec cette émission, dont 12 ont été jugées admissibles. Les plaignants ont déploré l’usage de stéréotypes et de généralisations envers les Tsiganes et le fait que l’animateur les ait stigmatisés et ait tenu à leur endroit des propos dégradants, discriminatoires et indûment négatifs. Ils ont noté que les Tsiganes sont considérés comme un groupe ethnique. L’un d’eux a fait valoir que le mot « Gypsy» est péjoratif.

Fait à souligner, le groupe Sun News Network a réagi aux plaintes des téléspectateurs en émettant une déclaration deux semaines après la diffusion de l’émission. « Nous avons passé en revue l’émission en cause et nous sommes d’accord pour dire que le contenu de cette émission était inapproprié et n’aurait pas dû passer en ondes », a lu le présentateur, avant d’offrir les excuses du télédiffuseur au public. Le texte de la déclaration défilait à l’écran pendant sa lecture.

Le texte de cette communication, jointe à une lettre d’excuses, a été acheminé aux plaignants s’étant adressés au CCNR. Malgré cela, trois personnes ont exprimé le souhait que le Conseil se prononce dans ce dossier.

Ce qui fut fait. Le comité décideur a établi que l’émission du 5 septembre transgressait l’article 2 du Code de déontologie de l’Association canadienne des radiodiffuseurs (ACR), traitant des droits de la personne. Les propos visés enfreignaient également, selon le comité, de nombreux articles du Code de déontologie de l’ACR sur la représentation équitable portant, notamment, sur la représentation négative, les stéréotypes, la stigmatisation et la victimisation et le contenu dégradant.

Le comité n’a cependant pas jugé que l’emploi du mot « Gypsy » avait une connotation péjorative.

Les excuses présentées en ondes le 17 septembre 2012 aux téléspectateurs, puis aux plaignants du CCNR dans une lettre leur étant adressée ont été saluées par le comité. Par ailleurs, le 18 mars 2013, Ezra Levant a reconnu ses torts et présenté ses excuses personnelles dans une longue déclaration diffusée en ondes.

Pour ces initiatives, le comité a félicité le télédiffuseur. Le fait que des excuses aient déjà été présentées à plusieurs reprises a motivé le comité à ne pas exiger davantage de Sun News Network et de l’exempter de l’obligation de diffuser la décision du CCNR.

* Traduction du CCNR

Cette entrée a été publié avec les mots-clefs , , , , , , , , , , , .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *