Extras
Imprimer
Ajouter aux Favoris
Envoyer à un ami

Nouvelles & Communiqués

Caméraman molesté à New-Richmond : Le CN doit s’expliquer

Le Conseil de presse du Québec tient à dénoncer fermement la conduite de l’employé du Canadien National qui a bousculé, mardi le 28 avril 1987, un caméraman qui tentait de faire son travail pour Radio-Canada (Matane) sur les lieux d’un déraillement à New-Richmond.

Le 1er mai 1987. Le Conseil de presse du Québec tient à dénoncer fermement la conduite de l’employé du Canadien National qui a bousculé, mardi le 28 avril 1987, un caméraman qui tentait de faire son travail pour Radio-Canada (Matane) sur les lieux d’un déraillement à New-Richmond.

L’accès au terrain du CN n’avait pourtant pas été interdit à l’équipe de Radio-Canada et le travail du cameraman se déroulait normalement, lorsque celui-ci a été empêché de tourner et a été poussé par terre sans autre forme d’avertissement.

Le Canadien National doit donc fournir des explications à cette entrave injustifiée au travail de la presse. Il est en effet inadmissible que l’on s’en prenne ainsi physiquement à des professionnels de l’information, alors que rien ne démontre qu’ils se soient rendus coupables de quoi que ce soit, ou encore qu’ils aient été simplement prévenus que leur présence posait problème.

Plutôt que de fournir des éclaircissements sur cette affaire, le CN a carrément bloqué l’accès aux lieux de déraillement dès le lendemain de l’incident. Il s’agit là, selon le Conseil, d’une bien piètre façon de démontrer l’ouverture du CN au respect de principes aussi fondamentaux que la liberté de la presse et le droit du public à l’information.