Extras
Imprimer
Ajouter aux Favoris
Envoyer à un ami

Nouvelles & Communiqués

Le journal Le Devoir réintègre les rangs du Conseil de presse du Québec

Après plus de deux ans d'absence au sein de l'organisme, le quotidien Le Devoir a réintégré les rangs du Conseil de presse comme membre constitutif à part entière. Le retrait du Devoir était survenu à la suite d'un différend avec le tribunal d'honneur de la presse, en regard d'une plainte à l'encontre du quotidien. La réintégration du Devoir vient confirmer le caractère essentiel et le rôle d'utilité publique que joue le Conseil auprès de la population québécoise et de la communauté journalistique.

Après plus de deux ans d’absence au sein de l’organisme, le quotidien Le Devoir a réintégré les rangs du Conseil de presse comme membre constitutif à part entière.

Le retrait du Devoir était survenu à la suite d’un différend avec le tribunal d’honneur de la presse en regard d’une plainte à l’encontre du quotidien.

Le retour du Devoir au sein du Conseil a été récemment confirmée par une lettre de sa directrice, Mme Lise Bissonnette, et faisait suite à une rencontre expresse avec le président du tribunal d’honneur, M. Michel Roy.

Si besoin était, la réintégration du Devoir vient confirmer le caractère essentiel et le rôle d’utilité publique que joue le Conseil de presse auprès de la population québécoise et de la communauté journalistique.

L’événement s’inscrit également dans un contexte de renouvellement du Conseil et d’accentuation de son rôle.  Incidemment, depuis le déménagement de son siège social à Montréal, le nombre de demandes d’information de citoyens des quatre coins du Québec, ainsi que le nombre de plaintes ont doublé au Conseil.

Le président de l’organisme, M. Michel Roy, effectue depuis l’an dernier une tournée à travers le Québec des principaux médias écrits et électroniques, dans le but de maintenir et favoriser un sain débat sur l’évolution du journalisme, le respect du public et l’importance de promouvoir et mettre en pratique les plus hauts standards d’éthique professionnelle.

                                                                                      – 30 –

SOURCE:    

Robert Maltais
Secrétaire général