Extras
Imprimer
Ajouter aux Favoris
Envoyer à un ami

Nouvelles & Communiqués

Publireportage : le Conseil de presse donne l’alerte

Le Conseil de presse s'inquiète du recours de plus en plus fréquent aux procédés journalistiques dans les publireportages. Ces pratiques atténuent les frontières entre publicité et information et constituent un danger pour la crédibilité de la profession journalistique et le droit du public à l'information.

Le Conseil de presse du Québec s’inquiète du recours de plus en plus fréquent aux procédés journalistiques dans les publireportages. Ces pratiques, qui atténuent les frontières entre publicité et information, constituent un danger pour la crédibilité de la profession journalistique et le droit du public à l’information.

Le Conseil a décidé de lancer un signal d’alarme à la suite de plusieurs plaintes qu’il a reçues en provenance du Conseil des usagers des médias de la Sagamie (CUMS). Ce dernier a d’ailleurs expressément demandé au Conseil de se prononcer sur cette question.

***

Les annonces publicitaires présentées sous forme d’information se retrouvent non seulement dans les pages des journaux, mais également dans les cahiers spéciaux ou thématiques, les brochures et autres dépliants qui y sont encartés.

Le Conseil remarque – les plaintes qui lui sont soumises en font foi – que plusieurs moyens sont alors utilisés pour imiter de près la forme et les caractéristiques propres aux articles d’information : la mise en pages, la typographie, la structure rédactionnelle, les illustrations, les bas de vignettes et même le témoignage de personnes, photo à l’appui, à l’image du  » vox populi « .

Par ailleurs, ces publireportages sont très souvent identifiés d’une manière insuffisante. Soit que la mention  » publireportage  » s’avère difficilement repérable en raison de son emplacement ou de la petitesse de son caractère, soit que l’on identifie ces publicités par les seules lettres  » P. R.  » ou encore qu’il n’y ait aucune mention particulière.

* * *
 

Le Conseil de presse ne peut demeurer silencieux devant ce phénomène et son ampleur grandissante. Il croit utile de rappeler que le message publicitaire a pour but de vendre ou de promouvoir un bien ou un service; et que l’article d’un journal, de son côté, a pour but d’informer la population sur des questions d’intérêt public.

La sauvegarde de la crédibilité des médias et du droit du public à l’information exige que les messages qui visent des buts différents soient présentés différemment. Et que la distinction entre les deux soit évidente et explicite.

C’est pourquoi le Conseil de presse a décidé de se donner des normes qui lui serviront dorénavant de référence dans l’examen des plaintes concernant les publireportages :

  1. les publireportages sont identifiés par la mention PUBLICITÉ, placée en évidence dans le haut de l’annonce;
  2.  l’annonce elle-même se distingue des articles d’information par une mise en pages (caractère d’imprimerie, largeur des colonnes, encadré) qui reflète son caractère publicitaire.

Le Conseil invite les médias à adopter ces normes pour leur propre gouverne, et il invite le public à demeurer critique et vigilant.