Extras
Imprimer
Ajouter aux Favoris
Envoyer à un ami

Chroniques

2012 en 12 décisions

Cachez cette maman que le fils ne saurait voir…

Crédit photo : StefanKaz CC

Le 4 mai 2012, le CPQ rejette une plainte adressée à un journaliste de La Presse, au regard d’un reportage portant sur une actrice de films pornos, publié le 8 octobre 2011 et intitulé « La maman rebelle ».

La plainte porte sur deux photos accompagnant le texte montrant la femme accompagnée de son jeune garçon. En raison de la profession exercée par la mère, ces photos peuvent porter préjudice à l’enfant et le quotidien aurait dû protéger son identité, estime le plaignant. Au contraire, l’objectif était de « faire disparaître les tabous » liés aux artisans du cinéma pornographique, fait valoir La Presse.

Tout en rappelant le devoir des médias de respecter l’anonymat des mineurs et de faire preuve de retenue pour éviter de nuire à leur sécurité, leur développement et de leur causer une détresse inutile lorsqu’ils sont victimes d’un événement traumatisant, le CPQ estime que La Presse n’a pas commis de faute en publiant ces photos.

« Il n’a pas été démontré au Conseil que cette identification compromettait la sécurité ou le développement de l’enfant et que le contexte particulier du reportage plaçait l’enfant dans une situation dramatique ou traumatisante », peut-on lire dans la décision du CPQ. Le Conseil note par ailleurs que la mère avait donné son consentement.

Pour ces raisons, il rejette le grief pour atteinte au droit à l’image et à la protection aux personnes mineures.

 Le reportage d’Hugo Meunier, incluant une vidéo du témoignage de la mère.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *