Extras
Imprimer
Ajouter aux Favoris
Envoyer à un ami

Chroniques

Août 2013 – Tour du monde déontologique

Les failles d’une enquête primée

Crédit photo : Mr. T in DC - cc

 9 août, États-Unis. L’ombudsman du réseau NPR, Edward Schumacher-Matos, a rendu publique l’analyse d’une enquête journalistique concernant le placement d’enfants amérindiens du Dakota du Sud en famille d’accueil.

Dans ce document de 80 pages, il identifie cinq failles dans le travail des journalistes. Selon lui, les allégations de méfaits sont sans preuve; le ton utilisé pour parler de ces allégations est injuste; il y a des erreurs factuelles, un recours à des anecdotes qui ne sont pas assez solides et une mauvaise utilisation des données; le reportage est incomplet et manque de mise en contexte; et l’État n’a pas fourni de réponse sur plusieurs éléments clés.

L’ombudsman considère que les preuves sont tellement minces que la série n’aurait pas dû être mise en ondes. Notons que la série diffusée en octobre 2011 a valu deux prix d’importance à ses journalistes, le Peabody et le Robert F. Kennedy.

Dans son rapport, M. Schumacher-Matos indique qu’il a proposé au dirigeant de NPR de commenter en détail leur position. Il rapporte que ceux-ci ont préféré répondre via un lien inclus dans la version électronique du rapport.

Même s’ils reconnaissent certaines failles, les éditeurs continuent de défendre la série de reportages. Ils indiquent que la lecture de la première version du rapport de l’ombudsman les a amenés à revoir des centaines d’entrevues et de documents. « Nous prenons les critiques sérieusement et tentons constamment d’améliorer nos pratiques journalistiques *», mentionnent-ils.

De leur point de vue, l’enquête de l’ombudsman est peu orthodoxe et ses conclusions sont « subjectives et sans fondements ».

*Traduction du Magazine du CPQ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *