Extras
Imprimer
Ajouter aux Favoris
Envoyer à un ami

Chroniques

Avril 2013 – Tour du monde déontologique

L’art de la diplomatie

Crédit photo : thinkpanama CC

Conseil de presse de l’Australie, 3 avril. Le Conseil de presse de l’Australie retient une plainte adressée à l’encontre du Daily Telegraph pour un article publié le 19 juin 2012 sur son site internet et titré « La première ministre Julia Gillard reçoit un camouflet du président de la Commission européenne Jose Manuel Barroso ».

Le plaignant assure que, comme en fait foi une transcription de l’intervention de M. Barroso lors de la conférence de presse à l’origine de l’article, les propos du président de la Commission n’étaient pas dirigés explicitement ou implicitement vers Mme Gillard.

Dans son allocution, M. Barroso a dit « franchement, nous ne sommes pas ici pour recevoir des leçons de personne en terme de démocratie ou quant à la manière de gérer l’économie » [NDLR : traduction du Magazine du CPQ].

Pour sa défense, le quotidien a assuré que le texte tenait également compte du contexte dans lequel a été prononcée l’allocution de M. Barroso, notamment à la lumière d’une lettre adressée par Mme Gillard aux leaders du G-20 et d’un discours qu’elle a prononcé devant des gens d’affaires en marge du sommet. La première ministre avait alors affirmé que l’Europe devait s’inspirer de « la façon de faire australienne », en misant sur la discipline fiscale.

Ce contexte est une base insuffisante pour conclure que M. Barroso avait sermonné la première ministre, conclut le Conseil de presse.

Comme le Daily Telegraph, le journal The Australian a interprété les propos de José Manuel Barroso comme visant directement Mme Gillard. « L’Europe ne se fera pas  » faire la leçon  » par Julia Gillard, dit le porte-parole de Jose Manuel Barroso » [NDLR : traduction du Magazine du CPQ], écrivait The Australian sur son site internet, le 19 juin.

Cet article a généré une seconde plainte. Quoique le porte-parole ait pu fournir un contexte pour l’interprétation des propos de M. Barroso, c’est l’utilisation des guillemets qui a poussé le Conseil de presse à retenir la plainte. Les guillemets simples ont été utilisés dans le titre (‘ lectured ‘) et les guillemets doubles dans le texte (″ lectured  ″).

Bien qu’en anglais, l’utilisation des guillemets simples puisse encadrer une citation indirecte, les guillemets doubles sont sans contredit utilisés pour citer intégralement. Or, dans ce cas, M. Barroso n’a pas utilisé l’expression ″ lectured ″, note le Conseil de presse.

Cette entrée a été publié avec les mots-clefs , , .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *