Extras
Imprimer
Ajouter aux Favoris
Envoyer à un ami

Chroniques

MARS 2013 – Tour du monde déontologique

Entente « pizza » au Royaume-Uni

Crédit photo : rdpeyton CC

Royaume-Uni, 18 mars. Les partis au pouvoir et d’opposition se sont entendus au sujet d’un futur système de régulation des médias, dans la foulée du rapport Leveson. L’entente, selon plusieurs commentateurs s’y opposant, a été conclue à la va-vite au petit matin, devant une pizza, par des parlementaires et des représentants du groupe Hacked Off, qui fait campagne pour une régulation plus musclée de la presse. La formule proposée, résumée par le Magazine du CPQ, est fustigée par de nombreuses entreprises de presse qui comptent s’y soustraire.

Certaines voix, plus discrètes, ne jettent pas le bébé avec l’eau du bain. Lors d’une conférence donnée à l’Université McGill le 28 mars, Des Freedman, de l’Université de Londres. Il souligne que la commission Leveson a permis de cheminer vers une certaine réconciliation du public avec la presse, en exposant ses dérives en pleine lumière, publiquement.

Mais bien que la quête de la vérité, via une commission d’enquête, soit une bonne chose, dit-il, il reste qu’ « on doit se battre pour la qualité [de l’information]. Les commissions sont bien, mais il faut des instruments pour le changement. [L’entente] n’est pas 1984 [de Georges Orwell]. Oui, elle a des failles, oui, ce fut fait vite. Mais ces problèmes ne sont rien, comparativement au scandale [des écoutes électroniques]. [L’entente] donne aux journalistes l’opportunité de faire leur travail comme ils le souhaitent. »

Des Freedman a toutefois déploré que l’idée d’une clause de conscience, pour les journalistes, ne se soit pas frayé un chemin jusqu’au Parlement. Dans son rapport, Lord Leveson avait évoqué cette notion d’une clause, à inclure dans un contrat de travail, qui donne au journaliste le droit de refuser une tâche allant à l’encontre des normes professionnelles, sans subir de représailles.

Le professeur a également souligné l’impact important de la concentration de la presse sur la qualité de l’information et le comportement éthique des journalistes. Un thème pour ainsi dire absent du rapport de 2000 pages du juge Leveson.

Une autre piste de réflexion importante a également abouti au Royaume-Uni, avec la publication, le 19 mars du rapport de la Chambre des lords sur la convergence des médias.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *