Extras
Imprimer
Ajouter aux Favoris
Envoyer à un ami

Chroniques

Novembre 2013 – Tour du monde déontologique

Quand la sphère privée rejoint le public

Crédit photo : Matti Mattila CC 

5 novembre, Suisse. Un média peut rapporter un différend judiciaire concernant la sphère privée d’un homme politique, pourvu « que le compte rendu médiatique se rapporte à son activité politique », a statué le Conseil suisse de la presse, en rejetant une plainte déposée par un politicien.

Celui-ci reprochait au 24 heures d’avoir publié des articles traitant d’une procédure judiciaire lancée par une employée de maison contre sa femme. L’employée lui reprochait d’avoir retenu son salaire, de l’avoir rétribuée en deçà du salaire minimum et de l’avoir licenciée abusivement.

Dans sa décision, le Conseil de presse soutient qu’il y avait un intérêt public à révéler l’identité du politicien. Il fait valoir : « En qualité d’avocat spécialisé dans le droit du travail ainsi que de parlementaire d’un parti qui a récemment lancé une campagne en faveur de meilleures conditions de travail pour les employés de maison, il doit dès lors accepter de voir son comportement privé être exposé publiquement. »

Cette entrée a été publié avec les mots-clefs , , , , , , , , .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *