Extras
Imprimer
Ajouter aux Favoris
Envoyer à un ami

Chroniques

Septembre 2013 – Tour du monde déontologique

Donner l’importance nécessaire aux corrections

Crédit photo : Elitist Czar CC

 

5 septembre, Australie. Le Conseil de presse s’est penché sur une plainte portant sur un article publié dans The Advertiser et le site Internet adelaidenow, intitulé Les fraudes à l’aide sociale nous coûte 78 M$. En exergue, on pouvait lire que les mères monoparentales étaient les plus susceptibles de frauder.  La première phrase du texte réitérait le fait que la majorité des fraudeurs étaient des femmes.

Après la publication de l’article, le ministère fédéral responsable du dossier a indiqué à la publication que la dette liée à la fraude était de 2,5 M$ et non de 78 M$. L’article a alors été retiré du site Internet et un rectificatif a été publié dans le journal du lendemain.

La publication a été blâmée pour un manque d’exactitude. Le Conseil a également rappelé que les erreurs de fait sérieuses doivent être corrigées rapidement et en lien avec l’importance de l’article. Il a jugé que dans ce cas, le rectificatif publié ne fournissait pas suffisamment d’explications et qu’on aurait dû clairement indiquer qu’il s’agissait d’une correction à l’article sur les fraudes à l’aide sociale afin d’attirer l’attention des lecteurs de l’article original. Le rectificatif qui se trouvait au bas de la page 2 aurait dû se retrouver dans le haut de l’une des cinq premières pages, ajoute le Conseil.

« Ces aspects étaient particulièrement importants étant donné le lien fait dans le titre entre le montant allégué de la fraude et la participation des mères monoparentales », soutient le Conseil qui retient le grief sur le manque d’importance accordé au rectificatif.

Tout en reconnaissant que le journal a réagi rapidement lorsque l’erreur a été constatée, le Conseil s’interroge sur l’absence de rectificatif sur Internet. « Les lecteurs qui ont vu l’article original en ligne et qui n’ont pas vu le rectificatif dans la version imprimée n’auraient pas été au courant de la correction », fait-on valoir. Le Conseil indique qu’il se penchera sur des normes de correction destinées aux publications Web.

Cette entrée a été publié avec les mots-clefs , , , , , , , , , , , , , , , , , , .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *