Extras
Imprimer
Ajouter aux Favoris
Envoyer à un ami

Chroniques

Septembre 2013 – Tour du monde déontologique

Attention aux pièges du ralenti 

Crédit photo : freefotouk CC

20 septembre, Montréal. L’ombudsman de Radio-Canada, Pierre Tourangeau, a analysé la demande de révision déposée par les cofondateurs de la Clinique Zéro Gravité, concernant un reportage diffusé en avril, à l’émission La facture.

L’ombudsman a évalué les affirmations des plaignants sous le prisme des cinq valeurs qui sous-tendent les Normes des pratiques journalistiques (NPJ), soit l’impartialité, l’exactitude, l’équité, l’équilibre et l’intégrité.

Après une étude en profondeur du dossier, il conclut que « mis à part un accroc mineur aux principes balisant l’utilisation des techniques de production », le reportage respecte les NPJ de Radio-Canada.

Il estime que le recours au ralenti et un gros plan sur les jambes de l’une des patientes insatisfaites des traitements de la clinique suggère que sa démarche est difficile. « Ils viennent donc dramatiser la situation et colorer la perception que peut en avoir l’auditeur », écrit-il en rappelant que les NPJ font une mise en garde sur l’utilisation de telles techniques de production.

Les plaignants estimaient par ailleurs que la décision de l’émission de présenter un deuxième reportage relevait d’une vendetta et de l’acharnement. L’ombudsman n’a pas pris ce nouveau reportage en compte dans son analyse puisqu’il n’avait pas été diffusé au moment du dépôt de la plainte.

 

 

 

Cette entrée a été publié avec les mots-clefs , , , , , , , , , , , , , , , , , , .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *