Extras
Imprimer
Ajouter aux Favoris
Envoyer à un ami

Entrevues

Anonymat des commentaires : pour ou contre?

Sur cyberpresse.ca, on trouve plusieurs blogues de journalistes. Si certains permettent des commentaires anonymes, comme celui de Patrick Lagacé par exemple, d’autres, notamment celui de Marie-Claude Lortie, les interdisent. Ainsi, au sein d’un même média, il ne semble pas y avoir de consensus sur la pratique à adopter à cet égard.

Le magazine du Conseil de presse du Québec a donc voulu entendre ce qu’avaient à dire deux blogueurs québécois influents qui, par le passé, se sont prononcés sur cette question : Patrick Lagacé, de La Presse, et Jérôme Lussier, blogueur chez Voir.

Dans le reportage qui suit, on verra que leur opinion sur cette question, bien qu’elle puisse parfois se rejoindre, est au final radicalement différente.

Cette entrée a été publié avec les mots-clefs , , , , , .

Commentaire (1)

  1. Tout dépend ce que l’on vise :
    – La qualité informative du contenu : l’anonymat peut être excellent pour permettre la révélation d’infos difficiles à exprimer à visage découvert. Les journalistes, d’ailleurs, anonymisent souvent leurs sources pour les protéger… En revanche, l’info d’un internaute anonyme risque d’être moins crédible que celle d’un internaute nommé, car elle n’est pas assumée : c’est beaucoup plus facile d’inventer et de mentir quand on est masqué.
    – La qualité du débat : l’anonymat permet toutes sortes de dérives. Et la différence de statut entre celui qui se nomme et celui qui se cache peut fausser l’intérêt de l’échange. C’est quand il y a égalité des protagonistes que la valeur de l’échange est à son maxi. La contrepartie, c’est qu’on risque la langue de bois et l’auto-censure…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *