Extras
Imprimer
Ajouter aux Favoris
Envoyer à un ami

Nouvelles

La CLASSE exige des excuses et une rétractation à TVA

Source : YouTube  

(Mise à jour: 2012-09-07 à 11h22)

Dans les minutes suivant l’attentat qui a marqué la soirée électorale au Métropolis, des propos tenus par Jean Lapierre et Mario Dumont, au réseau TVA, ont pu donner l’impression de relier l’événement violent à des manifestants étudiants. Après plus de 24 heures de réactions sur les médias sociaux, la CLASSE demande excuses et rétractation.

Le lendemain de la fusillade qui a fait un mort et un blessé grave, un extrait vidéo de l’échange entre les deux commentateurs, publié sur le site YouTube, a suscité plusieurs réactions sur Twitter et Facebook. Le 6 septembre, en après-midi, la vidéo avait été visionnée près de 35 000 fois.

L’extrait

Dans cet extrait de l’émission de TVA consacrée aux élections du 4 septembre, l’animateur Pierre Bruneau rapporte les dernières nouvelles au sujet de l’attentat : « Deux personnes seraient blessées sérieusement, selon les informations que l’on a. »

Jean Lapierre enchaîne alors : « Triste fin de soirée, quand même, pour un party de victoire comme ça, c’est une triste fin de soirée. Mais là, j’en reviens pas qu’il y ait déjà des manifestants pour Mme Marois. On peut au moins lui laisser une soirée pour savourer sa victoire. Que les étudiants soient déjà après elle, j’en reviens pas. »

« Mais en même temps, ça en dit long sur ce mouvement étudiant et ce qu’il y a en dessous, a ajouté Mario Dumont. C’est-à-dire que… il y a des gens là-dedans qui disaient ouvertement qu’ils ne croient pas aux élections. Il y a des gens très radicaux parmi ces manifestants. Là, Mme Marois, quand elle portait le carré rouge, ça allait bien, mais maintenant, elle est au pouvoir. C’est peut-être pas si simple… »

La vidéo s’achève avec l’intervention de Pierre Bruneau : « Elle a répété, pendant la campagne électorale, que la gratuité scolaire, c’était impensable… »

« Deux événements différents »

Au cours des heures qui ont suivi l’attentat, les deux commentateurs ont répondu à ceux qui dénonçaient leurs propos, sur Twitter. Selon eux, les deux sujets différents ont été abordés séparément : celui de l’attentat et celui d’une manifestation étudiante qui se déroulait à l’extérieur du Métropolis.

« Ça va faire les menteurs! Jamais @mariodumont et moi n’avons accusé les étudiants pour l’attentat! Rigueur… » a réagi Jean Lapierre sur son compte Twitter.

« Je réitère que nous parlions de deux événements différents, d’un côté, à cette heure, une bombe assourdissante et de l’autre la manif dehors », écrivait-il en matinée, le 5 septembre.

« Personne n’a établi de lien entre la manif, devant le Métropolis, et l’attentat survenu derrière. Deux événements indépendants », a quant à lui écrit Mario Dumont, sur son propre compte, quelques heures après la fusillade. « Merci à tous de ravaler des interprétations d’une navrante mauvaise foi… la soirée finit bien assez triste comme ça », a-t-il ajouté quelques minutes plus tard.

Seconde vidéo

En début de soirée, le 6 septembre, Groupe TVA publiait ceci sur Twitter : « TVA n’a JAMAIS insinué qu’il y avait un lien entre les étudiants et l’attentat. » En guise de preuve, l’entreprise inclut dans sa publication un autre extrait vidéo, montrant une interaction entre les animateurs Pierre Bruneau et Sophie Thibault et leur invité Gilles Duceppe.

Quoiqu’il ne soit pas fait mention, dans la publication du Groupe TVA, du moment où a eu lieu cette discussion dans l’émission, elle se déroule vraisemblablement un peu plus tard dans l’émission, alors que de nouvelles informations sur l’attentat étaient portées à la connaissance des animateurs.

Dans ce nouvel extrait, le journaliste Alain Laforest rapporte notamment que « c’est peut-être un peu plus grave qu’on le laissait entendre ». Il témoigne aussi de la présence de manifestants à l’extérieur du Métropolis. « Je viens de voir une partie de l’escouade anti-émeute arriver, parce qu’il y a une manifestation devant le Métropolis ; des jeunes qui scandent des slogans en disant : ² Mme Marois, on va vous avoir à l’œil, vous avez fait des promesses, vous avez pris des engagements, vous allez devoir les respecter.² »

Après le reportage de M. Laforest, Pierre Bruneau enchaîne sur le sujet de la manifestation étudiante, en s’adressant à Sophie Thibault, qui donne à son tour la parole à Gilles Duceppe, lequel répond d’emblée : « Moi je pense qu’il n’y a pas de relation entre la manifestation et le triste événement… »

« Pas du tout, pas du tout, pas du tout, s’empresse de dire Pierre Bruneau. J’ai séparé les deux événements. »

Confusion

Si de nombreux internautes ont dit estimer qu’aucun lien n’avait été fait par MM. Lapierre et Dumont entre les attentats et les étudiants, d’autres ont fait valoir le contraire.

« Même s’ils [les deux commentateurs] n’ont fait que changer de sujet, ça porte beaucoup à confusion, ça mérite quand même des excuses, a noté Jeanne Reynolds, porte-parole de la CLASSE, lors d’un entretien téléphonique avec le Magazine du Conseil de presse, le 6 septembre. Nous, comment on l’a perçu – et on n’est pas les seuls –, c’est qu’un lien de corrélation a été fait sans ambigüité entre les gestes qui ont été posés [et les étudiants], alors qu’on ne connaissait pas encore la teneur de ces gestes-là. Ce sont des gestes très graves et c’est très très grave d’associer le mouvement étudiant à ça. »

Dans sa lettre adressée à TVA, la CLASSE réclame « des excuses publiques pour les propos tenus par les commentateurs Mario Dumont et Jean Lapierre. La CLASSE demande aussi aux deux commentateurs de se rétracter publiquement », peut-on lire sur le site internet de la CLASSE. « Si on n’a pas de réponse, je pense qu’on va se reconsulter et on va décider à ce moment-là de ce qu’on va faire », dit Mme Reynolds.

Manif ou pas ?

Du côté de la Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ), on est prudent, avant de planifier une sortie publique à ce sujet. « On est encore en réflexion là-dessus », fait savoir Nicolas Groulx, coordonnateur aux relations médias et aux communications.

Les représentants de la FECQ essayaient toujours d’établir, jeudi matin, si des manifestants étudiants étaient présents sur les lieux et s’ils se tenaient à l’avant ou à l’arrière du Métropolis. L’incendie et la fusillade ont eu lieu à l’arrière du bâtiment.

« Si ces propos-là ont été tenus sur les événements qui sont survenus à l’arrière du Métropolis, c’est vraiment déplorable que M. Lapierre et M. Dumont aient tenu ces propos, sans même savoir ce qui se passait », estime M. Groulx.

Un caméraman de Radio-Canada, Martin Bouffard, a tourné des images à l’extérieur du lieu de rassemblement péquiste toute la soirée. Il était toujours au poste quand les policiers sont intervenus après les gestes posés par le forcené. « J’étais le seul média à l’extérieur [du Métropolis]. J’étais là dès 17 h. Il n’y avait aucun manifestant étudiant à l’extérieur. Il y a eu une étudiante qui est venue me voir, qui m’a demandé : “Où est la manif ?” »

Au Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), on mentionne que la manifestation nocturne du 4 septembre aurait fait un arrêt au Métropolis. « Il y en a eu qui se sont présentés là pendant la manifestation nocturne à un certain moment. Combien étaient-ils, combien de temps sont-ils restés, je ne peux pas répondre à cette question. Ils sont passés là, ils ont marché face au local, sur Sainte-Catherine. Peut-être qu’ils sont même restés une petite heure et ont quitté par la suite. »

La FECQ envisage dans tous les cas d’acheminer une lettre à TVA, conclut Nicolas Groulx. Reste à savoir si elle exigera des excuses, une rétractation, ou les deux. « De toute façon, il y a un dommage qui est causé », dit-il.

********

Ci-dessous, un florilège de réactions glanées sur Twitter.

Cette entrée a été publié avec les mots-clefs , , , , , , , , , .

Commentaires (6)

  1. C’EST DE LA PROPAGANDE de bas étages!!!

    Ce que Jean Lapierre dit :
    « Triste fin de soirée quand même, pour un party d’victoire comme ça,
    C’est une triste fin ds’oirée…

    Et LÀ j’en r’viens pas qu’il y aille DÉJÀ des manifestants.
    Pauvre madame Marois on peut AU MOINS lui laisser UNE soirée pour savourer sa victoire.
    Que les étudiants soient DÉJÀ après elle, j’en r’viens pas! »

    Il n’a pas DU TOUT fait de lien entre l’attentat et la manif.
    Il DIT que les étudiants auraient pu AU MOINS, laisser madame Marois tranquille le soir de sa victoire!
    C’est ÇA qu’il dit.

    Mario Dumont à la fin de la vidéo comment à dire « Qu’elle est prête à …  »
    et la vidéo coupe où la propagande n’a pas lieu d’être.

    Suite à ça, les animateurs disent bien que la manifestation n’a AUCUN LIEN avec l’attentat mais ça, on ne le voit pas dans la vidéo. Si la vidéo n’était pas créé pour faire de la propagande, elle aurait aussi cette partie de la discussion à la fin de la vidéo mais non, ça a été créé exprès pour ça.

    La mauvaise foi … déforme les propos ….

    Ceci dit:
    Le respect et le * savoir-vivre *

    Madame Marois célèbre son entrée comme Première Première-ministre du Québec!
    Au pouvoir, on ne parle pas du même gouvernement, on parle de la prise au pouvoir d’un parti qui a supporté les étudiants. D’ailleurs, madame Marois annule la hausse par décret!

    Le respect est de mise envers celle qui a soutenu les étudiants jusque dans la rue!

    Le savoir-vivre est de ne pas manifester lors de la soirée de victoire de celle qui a JUSTEMENT soutenu les manifestants et qui a, au surplus (et sans aucune surprise) tenu parole.

    RIGUEUR
    RESPECT
    SAVOIR-VIVRE

    • Monsieur,
      puisque vous n’entendez pas l’amalgame que chacun fait durant leur commentaire écoutez-les avec des écouteurs, peut-être comprendrez-vous plus clairement Pierre Bruno rapporte les dernières nouvelles au sujet de l’attentat et Jean Lapierre enchaîne :
      « …Mais en même temps, ça en dit long sur ce mouvement étudiant.. »
      pis l’autre : « Que les étudiants soient déjà après elle, j’en reviens pas… » vraiment Monsieur je ne sais pas qui ici fait de la propagande de bas étage, vraiment… malgré tout le respect, vous êtes dans le sous-sol.
      Peut-être êtes-vous plus intelligent que la majorité qui écoute tva, honneur à vous, mais ce n’est pas un honneur qui revient à cette clientèle ou abonné, ou peut-être ne portez-vous plus attention tellement imbibé d’amalgames que vous ne les différenciez plus, toujours est-il que ce qui est mentionné ci-haut dans l’article est véridique et vérifiable. Connaissant ces deux mormons vous devriez remarquer chaque fois que vous les écoutez combien leur affiliation au sensationnalisme pseudo-intellectuel utilisent des affirmations en posant leurs questions, ce qui d’après moi les fait dérapé plus souvent qu’autrement, on dirait 2 ex Denise Bombardier. Vous remarquez je fais un amalgame.
      Espérons que dans un avenir rapproché, que le Québec PAR SA NOUVELLE CONSTITUTION interdira à des Ex-politiciens d’être récupéré par les médias de toutes natures que ce soient, surtout les ramasseurs d’ordures que je nommerai pas, nul besoin on les connait. Ces nouveaux FABRICANTS D’OPINIONS au chômage payant$ qui sévissent ON LES A ASSEZ VU ET ENTENDU durant leur mandat, ET ENTENDEZ BIEN TOUS LES CLUBS D’EX de Frula et cie en passant pas Cogéco Média et leur Twits qui débutent leurs agressions dès 6 heures le matin à Jeff (qui supposément devrait déjà être déménagé puisque le PQ est au pouvoir) et Martineau, Maréchal et surtout sans oublier cet espèce d’Éric Duhaime. Oui monsieur, on en a marre exigeons que toutes les poubelles soient aseptisées comme il faut, exigeons la salubrité des ondes, exigeons
      RIGUEUR
      RESPECT
      laisser-VIVRE
      Que de la musique!

      • Tant mieux si cela peut discréditer toutes les associations étudiantes et surtout qui ce sont affiliés au groupe d’anarcho-extrémistes de le Classe.
        Tout le Québec connais leurs véritables dessein soit de propager le chaos, l’anarchie
        et pire déclencher une guerre civile.
        Pour eux tout les moyens sont bons pour générer la peur dans la population et Ottawa devraient mettre la Classe et tout ses leaders sur la liste des groupes terroristes et appliquer le certificat de sécurité.
        Leurs seul intérêt ce sont eux mêmes et rien de plus et j’encourage tout les médias a dénoncer leurs actions.
        En terminants je rend responsable la FEUQ, la FECQ ainsi que le Classe de cette crise sociale au Québec et que éventuellement il y’auras des poursuite criminelle pour toutes leurs actions.

        • M. Fortin, rendre responsables les associations étudiantes pour ce qui ce passe au Québec tout entier après bien plus de 9 ans de gouvernement libéral, puisqu’on doit ajouter aussi ce que le pq à fait, à eux deux, ils ont créer la base de ce pourquoi les 7 derniers mois ont exister, s’ils avaient gouverner pour le peuple et non pour eux-même, rien de tout ça n’aurais eu lieux. par le simple fait de ne pas voir ça, vous faite preuve d’une mauvaise fois sans borne surtout en demandant d’appliquer le certificat de sécurité à des gens qui ont créer le plus grand réveil politique de notre nation depuis la révolution tranquille et peut-être plus grand que celui de la révolution tranquille. nous ne sommes plus en 1950, ce que vous voyez comme du chaos et de l’anarchie est uniquement du changement, du changement qu’une génération qui n’est pas la vôtre demande pour le futur, un futur dans le quel nous auront à supporté votre retraite bien grasse et c’est changements que nous demandons nous permettra de vous l’assurer.

          s’il y a des poursuite criminel un jours pour avoir défendu une cause juste je me rendrai volontiers, un peu comme l’écrivain de la lettre qu’est le poème: le déserteur de Boris Vian,

        • Quant à moi, M. Fortin, les instigateurs de la «crise sociale» ne sont pas ceux qui y participent, mais bel et bien l’état général de la société où nous vivons. Quand je vois des gens comme vous qui fustiger les associations étudiantes, je me fais la représentation d’un homme qui voit une maison brûler et blâme le feu pour ce désastre au lieu de s’en prendre à la cause même de l’incendie.

          Et pour vos propos, odieux selon moi, de placer un regroupement citoyen, quel qu’il soit, sous la liste des groupes terroristes alors que celui-ci ne fait que représenter une volonté politique et sociale, qui est peut-être dérangeante, je vous l’accorde, pour les tenants du néo-libéralisme actuel, est une position qui tend plus vers la répression sociale qu’à une démocratie où tous on droit de cité.

          Bref, votre texte, truffé d’un champs lexical abbérent : «anarcho-extrémistes, chaos, guerre civile, peur, terroristes» tend plus à instaurer la crainte dans la population que toutes actions que la CLASSE aurait plus entreprendre.

  2. Merci Monsieur Doyle et Bacon pour vos réponses, un grand merci, vos propos représentent bien ce que je penses. Il y a de ces opinions qui me sidèrent..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *