Extras
Imprimer
Ajouter aux Favoris
Envoyer à un ami

Nouvelles

La commission d’appel rend six décisions en éthique journalistique

 

D2006-02-044 Conseil de l’industrie forestière du Québec (Guy Chevrette, président-directeur général) c. Le Journal de Montréal (Dany Doucet, rédacteur en chef)

M. Guy Chevrette portait plainte, en son nom et au nom du Conseil de l’industrie forestière du Québec (CIFQ), suivant la parution d’une série de six textes publiés sous la signature de M. Richard Desjardins, dans la section « Opinions » du Journal de Montréal et du Journal de Québec, entre le 30 janvier et le 4 février 2006. Selon le plaignant, les mis-en-cause auraient manqué à l’éthique journalistique en refusant de publier sa réplique et en présentant une information déséquilibrée et inexacte.

Le comité des plaintes et de l’éthique de l’information (CPEI) avait retenu la plainte du CIFQ et blâmé Le Journal de Montréal sur la base du droit de réponse du public, du choix et du traitement des contributions du public ainsi que de l’équilibre et l’exhaustivité de l’information.

La commission a maintenu la décision rendue par le CPEI.

D2006-05-060  Journal Le Point d’Impact (Serge Blondin, éditeur) c. Pierre Limoges, président, éditeur et journaliste et Le Bruchésien

M. Serge Blondin, éditeur de l’hebdomadaire Le Point d’Impact de Ste-Anne-des-Plaines, portait plainte à l’encontre du journaliste et président-éditeur M. Pierre Limoges et du bimensuel Le Bruchésien, pour avoir publié un article intitulé « Après le scandale des commandites au fédéral… c’est le scandale des avis publics à Ste-Anne-des-Plaines » dans l’édition du 24 février 2006. Par ses erreurs, ses insinuations et son manque de rigueur, cette publication aurait porté atteinte à la réputation et à l’intégrité du plaignant et du journal qu’il représente.
Compte tenu de la portée des fautes observées et de leur caractère récurrent, attendu également du nombre de blâmes exprimés à l’endroit des mis-en-cause, considérant surtout le manque visible d’efforts pour répondre aux normes journalistiques du Conseil, le CPEI a blâmé sévèrement le président-éditeur M. Pierre Limoges et le bimensuel Le Bruchésien.

La commission d’appel a maintenu la décision du CPEI.

D2006-08-008 Damien Girard c. Métro (Claude-Sylvie Lemery, rédactrice en chef et Jean-François Piché, éditeur)

M. Damien Girard reprochait au quotidien Métro d’avoir été complaisant et complice des propos  homophobes tenus dans une lettre d’opinion publiée le 8 août 2006.

Le CPEI a rejeté la plainte de M. Damien Girard à l’encontre du quotidien Métro.

La commission d’appel a maintenu la décision du CPEI.
    
D2006-04-055 Fédération des producteurs acéricoles du Québec (Pierre Lemieux, président) c. Véronique Lessard, journaliste; Pierre Sormany, rédacteur en chef; Denis Roberge, réalisateur-coordonnateur et l’Émission « La Semaine verte » et la Société Radio-Canada

Le président de la Fédération des producteurs acéricoles du Québec (FPAQ) considérait que l’équipe de l’émission « La Semaine verte » avait failli à sa tâche en réalisant un reportage biaisé dont l’information était inexacte et où primait le sensationnalisme alors que des faits pertinents auraient été délibérément mis de côté. Le reportage a été diffusé sur les ondes de la SRC le 12 mars 2006.

Le CPEI avait accueilli partiellement la plainte de la FPAQ et cette dernière a porté la décision en appel.

La commission d’appel a maintenu la décision du CPEI.

D2006-07-004 Gaston Laurion c. Yves Boisvert, journaliste et La Presse (Éric Trottier, directeur de l’information)

M. Laurion portait plainte contre M. Yves Boisvert pour manque de rigueur dans une chronique parue le 6 juillet 2006 dans le quotidien La Presse. Il lui reprochait d’avoir donné une information incomplète, en omettant de rapporter des citations, et d’avoir fait preuve de sensationnalisme.

Le CPEI a rejeté la plainte de M. Laurion.

La commission d’appel a maintenu la décision du CPEI.

D2006-02-043 Normand Lester c. André Pratte, éditorialiste; Lysiane Gagnon, chroniqueuse et La Presse (Éric Trottier, directeur de l’information)
    
Le plaignant reprochait à M. Pratte d’avoir refusé de publier sa réplique à un éditorial et à une chronique de Mme Lysiane Gagnon, parus respectivement les 11 et 12 janvier 2006. Il reprochait également à Mme Gagnon d’avoir utilisé à son endroit des qualificatifs injustifiés.
Le CPEI a retenu partiellement la plainte de M. Lester pour motif de non-publication d’une réplique. La Presse a porté la décision en appel.

La commission a retenu l’appel au motif du respect de la liberté rédactionnelle des médias quant à la publication de lettres ouvertes. Ce droit s’étendant même à l’édition de ces contributions du public, sans dénaturer le sens de leur propos.

La commission a toutefois rappelé aux mis-en-cause les principes déontologiques du Conseil qui prévoient qu’il est de la responsabilité des médias d’être courtois et ouverts envers leurs lecteurs, leurs auditeurs ou leurs téléspectateurs, et de leur éviter les tracasseries qui pourraient les empêcher de faire valoir leurs remarques, critiques ou récriminations légitimes.

Dans cette perspective, la commission a recommandé à La Presse, de réviser l’application de ses normes internes afin de permettre au lecteur une riposte équivalente, en termes de niveau de langage, à celle permise aux journalistes d’opinion.

Toutes les décisions du Conseil de presse du Québec peuvent être consultées au www.conseildepresse.qc.ca.

– 30 –

SOURCE :    
Nathalie Verge, secrétaire générale
Conseil de presse du Québec
Tél. : (514) 529-2818

Les commentaires sont fermés.