Extras
Imprimer
Ajouter aux Favoris
Envoyer à un ami

Nouvelles

Richard Bain à CJAD, les réactions

Offusquée, ironique, exaspérée, ennuyée… La « twittosphère » a réagi à la diffusion, par la station de radio anglophone montréalaise CJAD, le 19 septembre, d’un extrait d’entrevue réalisée avec Richard Bain. Fallait-il donner la parole à l’homme accusé d’avoir fait un mort et un blessé, au Métropolis, le soir des élections du 4 septembre?

Richard Henry Bain, détenu depuis son arrestation, a décroché le téléphone et a fait un appel à CJAD, depuis le centre de détention de Rivière-des-Prairies. La station a choisi de diffuser, en différé, des extraits de l’entrevue de 38 minutes réalisée par une de ses journalistes.

De très courts extraits des propos de Bain ont été diffusés en après-midi, au moment où la nouvelle première ministre Pauline Marois, présumément visée par le suspect, le soir de sa victoire, présentait officiellement son conseil des ministres.

Les stations NRJ et Rouge FM, propriétés d’Astral, tout comme CJAD, ont aussi diffusé les extraits.

Le détenu a notamment fait part à son interlocutrice de son idée que Montréal se sépare de la province et du reste du Canada (La Presse).

Des réactions (Radio-Canada; La Presse; Metro News Canada) se sont fait entendre à Québec, où deux ministres fraîchement nommés ont émis des commentaires en apparence contradictoires.

Le ministre de la Sécurité publique, Stéphane Bergeron, a remis en question le droit de l’accusé de pouvoir s’exprimer sur une telle tribune. Le ministre des Relations internationales, Jean-François Lisée, s’est pour sa part porté à la défense de la station anglophone, affirmant: « Je serai toujours du côté de la liberté de la presse. »

Réagissant à la polémique, Astral a publié, le 20 septembre en après-midi, un communiqué dans lequel l’entreprise défend sa décision, qu’elle estime motivée par l’intérêt public des extraits, et soutenue par une « démarche journalistique réfléchie et rigoureuse ».

Le fait que ceux-ci aient été diffusés au moment du dévoilement du cabinet ministériel péquiste ne constitue pas un choix politique, assure Astral, qui offre par le fait même ses condoléances aux familles touchées par la fusillade.

La diffusion des propos de Bain a néanmoins créé une vague d’indignation sur les réseaux sociaux et activé la plume de certains commentateurs, comme Lise Ravary et Josée Boileau.

**********

Les réactions sur Twitter

[NDLR – En raison de problèmes de base de données subis par le curateur de contenu Storify, le 21 septembre, notre revue des réactions sur Twitter mise en ligne le 20 septembre a été perdue. Voici une nouvelle version, augmentée, de notre première revue.]

Cette entrée a été publié avec les mots-clefs , , , , , , , , , , , , .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *