Extras
Imprimer
Ajouter aux Favoris
Envoyer à un ami

Nouvelles

Y être ou ne pas y être

Crédit photo : Matt Westervelt cc

Identifiée par un animateur de télévision dans une manifestation où elle n’était pas et décrite comme étant une agitatrice professionnelle, une femme a porté plainte au Conseil canadien des normes de la radiotélévision (CCNR), lequel a conclu que l’animateur et son média avaient commis une faute.

Dans une décision publiée le 23 octobre, le CCNR soutient que l’émission The Source, diffusée au réseau Sun News, n’a pas respecté l’article 6 du code de déontologie de l’Association canadienne des radiodiffuseurs (ACR) portant sur la présentation complète, juste et appropriée.

Erreur sur les personnes

Dans son émission du 23 janvier dernier, l’animateur de l’émission, Ezra Levant, a décrit la femme et son mari comme étant des agitateurs professionnels ne respectant pas la loi.

Cette affirmation faisait suite à une manifestation survenue quelques jours plus tôt, dénonçant la couverture du mouvement Idle No More faite par le réseau Sun News. Les manifestants estimaient que cette couverture était biaisée et injuste. Lors de cet événement, l’animateur est allé à la rencontre des protestataires pour leur parler. Des images de la manifestation ont été par la suite diffusées dans son émission.

Le 23 janvier, il est revenu sur le sujet car des téléspectateurs avaient identifié des manifestants. C’est à ce moment qu’il a diffusé, entre autres, des images d’un homme et d’une femme dont il a mentionné les noms présumés.

« Il a ensuite diffusé la capture d’écran d’une page Facebook montrant, soi-disant, une photo du même couple participant à une autre manifestation et a ajouté : “Ils sont là à enfreindre la loi. Ce ne sont pas des Indiens. Ils utilisent les Indiens comme une façade, une excuse, une couverture pour faire du grabuge” », rapporte le CCNR.

Le 8 février, M. Levant a déclaré avoir reçu un message de la dame qu’il avait nommée, l’informant que ni elle ni son mari n’étaient présents à la manifestation devant les bureaux de Sun News, puisqu’ils n’étaient pas à Toronto.

« Nous avions comparé d’autres photos d’eux à nos images et nous avions cru que c’étaient eux, mais je vais la croire sur parole. Elle dit qu’elle n’était pas là, et ça me suffit », a affirmé l’animateur à la fin de son émission.

Quatre jours plus tard, la dame a déposé une plainte au CCNR dans laquelle est déplorée la façon dont Ezra Levant les a humiliés et ridiculisés, elle et son mari. Malgré la correction faite en ondes, elle a maintenu sa plainte et détaillé ses objections. Elle a fait valoir que le diffuseur n’avait pas vérifié les faits et elle estime que l’émission a présenté une fausse image du mouvement Idle No More en excluant les séquences montrant les participants autochtones à la manifestation, ce qui laissait entendre que le mouvement était composé de non-autochtones.

Analyse

Dans son analyse, le CCNR note qu’il ne s’agit pas d’une émission de nouvelles à proprement parler. Il rappelle que cela ne dédouane pas le diffuseur de l’obligation de s’assurer de l’exactitude des faits présentés. Ainsi, Sun News a enfreint le code de déontologie de l’ACR en ne vérifiant pas si la plaignante et son mari faisaient effectivement partie de la manifestation.

En ce qui concerne l’allégation de parti pris contre le mouvement Idle No More, le CCNR rappelle qu’il appartient aux radiodiffuseurs de décider l’angle de couverture. « D’autre part, les animateurs d’émissions d’opinion, telle celle de M. Levant, ont le droit de faire valoir leurs points de vue sur des questions de nature politique même si ces points de vue ou opinions sont controversés », peut-on lire dans la décision.

Habituellement, un diffuseur qui a enfreint le code de déontologie doit faire l’annonce de la décision sur les ondes. Dans ce cas-ci, le CCNR estime que la correction faite par l’animateur durant l’émission du 8 février est suffisante.

Cette entrée a été publié avec les mots-clefs , , , , , , , .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *