Extras
Imprimer
Ajouter aux Favoris
Envoyer à un ami

Nouvelles

Les journalistes libres de bloquer des utilisateurs sur Twitter

Le Conseil de presse du Québec a jugé irrecevables des plaintes provenant de citoyens ayant été bloqués de comptes Twitter appartenant à des journalistes.

Ces décisions ont été rendues après qu’un plaignant eut reproché aux chroniqueurs Patrick Lagacé (La Presse), Marc Cassivi (La Presse) et Rebecca Makonnen (ICI Radio-Canada) ainsi qu’au journaliste David Rémillard (Le Soleil) de lui avoir bloqué l’accès à leur compte Twitter. Une plainte semblable visant la chroniqueuse Josée Legault (Le Journal de Montréal) avait été déposée par un second plaignant.  

Les plaignants estimaient que leur liberté d’expression était brimée puisque leurs commentaires ne figuraient plus sur le fil Twitter des journalistes. Ils invoquaient, par ailleurs, un droit d’accès à l’information produite par un journaliste sur son compte Twitter.

Dans ses décisions, le Conseil explique que le fait pour un journaliste de posséder un compte sur un réseau social comme Twitter ou Facebook ne fait pas de ce compte un média d’information. L’ouverture et le maintien d’un compte sur une plateforme de média social, ainsi que la gestion de ses paramètres, sont des initiatives personnelles qui ne contreviennent aucunement au Guide de déontologie journalistique du Conseil de presse du Québec.

Les journalistes peuvent décider sur quelle plateforme numérique ils s’expriment et en gérer les paramètres, tranche le Conseil. Cela ne fait l’objet d’aucune interdiction déontologique. Prétendre le contraire aboutirait à des situations absurdes qui amèneraient à considérer comme une faute déontologique le fait pour un journaliste de ne pas répondre au téléphone ou de refuser de répondre à un citoyen qui engagerait la conversation sur un sujet d’actualité dans un lieu public, estime le Conseil.

Le Conseil rappelle aux journalistes que la libre gestion des paramètres de leurs réseaux sociaux ne les soustrait pas à leur devoir déontologique d’indépendance et d’intégrité lorsqu’ils y publient du contenu, que ce soit à titre personnel ou dans le cadre de leur travail.

Lire les décisions complètes :

D2014-12-064 : M. Luc Archambault c. MM. Marc Cassivi et Patrick Lagacé, La Presse

D2015-02-088 : M. Luc Archambault c. Mme Rebecca Makonnen et ICI Radio-Canada

D2015-03-097 : M. Luc Archambault c. M. David Rémillard et Le Soleil

D2015-04-117 : M. Louis Lyonnais c. Mme Josée Legault et Le Journal de Montréal

Outre ces quatre décisions d’irrecevabilité concernant le blocage sur Twitter, le Conseil a rendu sept autres décisions, rejetant quatre plaintes, alors que trois ont été retenues. Ces décisions sont disponibles en cliquant sur les liens ci-dessous.  

D2016-04-126 : MM. Hugo Plouffe, Vincent Roy et Pierre Chabot ainsi que 12 plaignants en appui c. M. Guy A. Lepage, Mme Carole-Andrée Laniel et ICI Radio-Canada Télé

D2017-04-059 : M. Bernard Desgagné c. le site Internet ici.radio-canada.ca

D2017-05-072 : M. Jean Jolicoeur c. M. Michel Jean et le Groupe TVA-LCN

D2017-05-077 : MM. Hugo Plouffe, Mario Junior Benoit et Pierre-Yves Turcotte c. Mme Claudia Berthiaume et les sites Internet journaldemontreal.com et journaldequebec.com

D2017-07-094 : M. Samuel Audet-Sexton c. Mme Lise Ravary et Le Journal de Montréal

D2017-07-095 : M. Olivier Larocque c. M. Richard Martineau et Le Journal de Montréal

D2017-08-098 : Ville de Sorel-Tracy c. MM. Jean Lemay et Laurent Cournoyer, CJSO FM 101,7, le site Internet www.cjso.ca ainsi que la page Facebook de CJSO FM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *